Agathe Simon est une artiste française, née en 1977. Elle vit et crée à Paris. Après des doctorats de Sorbonne Université et du Conservatoire de Paris (CNSMDP), elle voyage durant une décennie à travers le monde pour des projets artistiques. Elle vit également des expériences initiatiques en Afrique centrale, au Pérou et en Antarctique. Elle devient en 2017 la directrice artistique de la compagnie de création Le Groupe et donne des ateliers de création filmique à Sorbonne Université.

Agathe Simon crée des cycles fondés sur des récits qui se déploient via quatre médias : film & vidéo, performance, son, installation. Dédiés aux expériences extrêmes et à l’inconnu, ces récits sont issus d’une fiction, d’une documentation ou d’un protocole. Ils génèrent une expérience immersive et participative. La pratique d’Agathe Simon propose d’explorer une autre réalité. Elle questionne la possibilité d’une transformation individuelle et sociale.



Agathe Simon développe actuellement deux principaux cycles : depuis 2013, le Projet Conti, et depuis 2021, le Cycle chamanique, avec deux premiers films, Les Voyageurs et La Voyageuse. Agathe Simon a également créé d’autres cycles comme le projet Crime & Crime, réalisé à Saint-Pétersbourg d’après le roman Crime et châtiment de Dostoïevski, la soirée immersive 95 % d’inconnu, conçue pour les 50 ans des premiers pas sur la Lune, ou encore le projet Trilogie du feu, fondé sur trois expériences participatives explorant le thème de la peur. Afin de développer diverses expérimentations, elle crée en 2018 le Centre de Recherche sur l’Inconnu (C.R.I.).

Agathe Simon a créé de nombreux films et vidéos, qui ont été diffusés à Esch2022, Capitale européenne de la Culture (2022) ; au festival Les Festives de Sorbonne Université (2021) ; au Musée de l’Art Non-Conformiste de Saint-Pétersbourg (2020) ; à la Journée International des Musées (2019) ; à la Cité Internationale des Arts, à la Galerie CDG de Rabat (Maroc) et à Audiorama & MDT à Stockholm (2015)  ; à l’Institut Français d’Alger, de Constantine, de Tlemcen et d’Oran (Algérie), au Nocturne Art Festival d’Halifax (Canada) et au Cinéma Sala del Bicentenario en Antarctique (2014).

Agathe Simon a créé de nombreuses performances individuelles et collectives, notamment à la Maison de la Poésie, Paris, France (2020) ; aux Frigos, Paris, France (2019) ; à La Générale, Paris, France ; à l’Université de Paris, France (2018) ; au Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie ; à l’Université d’Aix-Marseille, France (2017) ; à CY Cergy Paris Université, France ; avec la base Concordia, Antarctique (2016) ; à la Cité Internationale des Arts, Paris, France ; à l’Institut Français de Fès, Maroc ; à la Bibliothèque du Trocadéro, Paris, France ; à la Cité Internationale Universitaire de Paris, France ; à Audiorama & Modern Dance Theater, Stockholm, Suède (2015) ; sur la chaîne Canal Algérie ; à l’Institut Français d’Alger, Algérie ; au Visby International Centre for Composers, Suède ; à l’Atlantic Filmmakers Cooperative, Halifax, Canada (2014).

Elle a également participé à des expositions collectives, notamment la biennale Transpositions III, Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie (2020) ; Année 1, La Générale, Paris, France ; le festival d’art Eve’s Rib, Saint-Pétersbourg, Russie (2019) ; Il Suono in Mostra, Musée d’Art Moderne et Contemporain, Udine, Italie (2018) ; La Figure et la Rose, Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie ; Transpositions II, Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie (2017) ; Zaman/Time, Cité Internationale des Arts, Paris, France ; Arrêts sur mémoires, Galerie CDG, Rabat, Maroc ; Transpositions, Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie ; P.R.N., Cité Internationale des Arts, Paris, France (2015) et le Festival d’Art Nocturne Halifax, Halifax, Canada (2014). Elle a eu des expositions solos notamment à Audiorama & MDT, Stockholm, Suède ; à la MMP, Paris, France (2015) ; à l’Institut Français d’Alger, Algérie ; au Musée d’Histoire de Tlemcen, Algérie (2014).

Elle a été invitée en résidence de création, notamment au Visby International Centre for Composers, Suède (2020) ; au centre d’art Pushkinskaya-10, Saint-Pétersbourg, Russie (2017) ; sur le voilier Atka, Groenland, Arctique (2016) ; aux studios EMS – Swedish Performing Arts Agency, Stockholm, Suède (2015) ; à la Cité Internationale des Arts, Paris, France, sur la base argentine Carlini, Antarctique (2014) ; à la Fondation Bogliasco, Italie (2009).

Elle a obtenu des bourses de la DRAC Île-de-France et du Swedish Arts Grants Committee (2020) ; de l’Université Paris-Seine (2019) ; de l’Institut Français de Stockholm (2015) ; de l’Institut Français d’Argentine et du Swedish Arts Grants Committee (2014) et de la fondation Kone (2011).