Agathe Simon est une artiste française, née en 1977. Elle vit et crée à Paris. Docteur de l’Université de la Sorbonne et du Conservatoire de Paris, elle enseigne plusieurs années à l’Université de Cergy-Pontoise, à l’Université Paris-Sorbonne et à l’Université Paris-Diderot. À partir de 2007, elle voyage durant une décennie à travers le monde pour des résidences de création, des conférences-performances et des expositions. Elle vit également des expériences initiatiques en Afrique centrale, au Pérou et en Antarctique. De retour à Paris, elle crée en 2017 sa compagnie, Le Groupe. Avec des membres originaires de 25 pays, cette aventure intercontinentale développe des projets artistiques et humanistes ouverts à tous. Depuis septembre 2018, Agathe Simon enseigne à l’Université Paris-Diderot dans le département « Lettres, Arts, Cinéma ».

Agathe Simon crée des expériences qui questionnent les limites du vécu et du sensoriel, en réinventant de manière radicale le lien à soi, à l’autre et à l’inconnu. Ces expériences individuelles et collectives, créées dans et hors l’espace d’exposition, ouvrent sur une autre réalité – via la commémoration de personnalités fictives (Le Projet Polaire, ses conférences-performances et cérémonies d’hommage), la célébration du corps (Heart is HomeExtases) et des expériences participatives (Jour 1, Trilogie du feu). Explorant divers media, Agathe Simon invente un espace d’expérimentation à la confluence de plusieurs champs : histoire de l’art, littérature, chamanisme et géopolitique. Son processus artistique s’inscrit dans une vision humaniste où l’autre et l’ailleurs constituent des présences récurrentes. Il questionne la possibilité d’une métamorphose individuelle et sociale.



Les projets récents d’Agathe Simon incluent Jour 1 et Trilogie du feu, deux expériences collectives avec Le Groupe (2017-18, La Générale, Paris), la performance à distance Heart is Home, mentionnée dans le magazine international Artforum (2017, Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg) et l’installation pour trois écrans Arctica (2016, Résidence Atka, Groenland), retraçant son enquête sur l’invisible en Arctique.

Agathe Simon a créé de nombreuses performances individuelles et collectives, notamment à La Générale, Paris, France ; au Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie ; à l’Université d’Aix-Marseille, France (2017) ; à l’Université de Cergy-Pontoise, France ; avec la base Concordia, Antarctique (2016) ; à la Cité Internationale des Arts, Paris, France ; à l’Institut Français de Fès, Maroc ; à la Bibliothèque du Trocadéro, Paris, France ; à la Cité Internationale Universitaire de Paris, France ; à Audiorama & Modern Dance Theater, Stockholm, Suède (2015) ; sur la chaîne Canal Algérie ; à l’Institut Français d’Alger, Algérie ; au Visby International Centre for Composers, Suède ; à l’Atlantic Filmmakers Cooperative, Halifax, Canada (2014).

Elle a eu des expositions solos notamment à Audiorama & MDT, Stockholm, Suède ; à la MMP, Paris, France (2015) ; à l’Institut Français d’Alger, Algérie ; au Musée d’Histoire de Tlemcen, Algérie (2014). Sa participation à des expositions collectives internationales inclut La Figure et la Rose, Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie ; Transpositions II, Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie (2017) ; Transpositions, Musée de l’Art Non-Conformiste, Saint-Pétersbourg, Russie ; Zaman/Time, Cité Internationale des Arts, Paris, France ; Arrêts sur mémoires, Galerie CDG, Rabat, Maroc ; P.R.N., Cité Internationale des Arts, Paris, France (2015) et le Festival d’Art Nocturne Halifax, Halifax, Canada (2014).

Elle a été invitée en résidence de création, notamment au centre d’art Pushkinskaya-10, Saint-Pétersbourg, Russie (2017) ; sur le voilier Atka, Groenland, Arctique (2016) ; aux studios EMS – Swedish Performing Arts Agency, Stockholm, Suède (2015) ; à la Cité Internationale des Arts, Paris, France, sur la base argentine Carlini, Antarctique (2014) ; à la Fondation Bogliasco, Italie (2009).