AGATHE SIMON
Arctica

2016
Installations
Dimensions variables

Premières expositions en 2018

© Agathe Simon

Second volet du Projet Polaire, l’exposition Arctica poursuit l’hommage à la romancière imaginaire Gabriela Conti. Au printemps 2016, Agathe Simon passe plusieurs semaines en Arctique sur le voilier Atka. Arctica retrace son enquête sur l’invisible, d’après une légende arctique citée par Gabriela Conti dans son roman posthume, Vivre (à paraître). Les pièces de cette exposition sont autant d’hypothèses sur l’invisible :

  • une installation vidéo de 10 mn (3 écrans + son 5.1) où apparaît le processus de création : immersion de pellicules argentiques, enregistrements sous-marins, dessins au fusain,
  • une installation de photographies argentiques,
  • une installation sonore composée d’enregistrements sous-marins et d’un journal sonore,
  • des sérigraphies en noir & blanc d’après des détails agrandis de fusains. Sur le pont du voilier Atka, Agathe Simon a tracé au fusain, sans intervenir, les mouvements de l’océan glacial arctique,
  • une installation réalisée en collaboration avec un aveugle. De retour d’Arctique, Agathe Simon reprend la tradition groenlandaise selon laquelle les non-voyants sont souvent chamanes. Elle s’adresse à un aveugle parisien pour interpréter divers éléments qu’elle a ramenés d’Arctique : sons, objets, récits de rêve.